L’histoire de la page de l’Horloge

L’idée de la page de l’horloge est venue du fait que mon fils commence à être en âge de s’intéresser à l’heure. Ni une, ni deux, j’ai commencé par celle-ci.

J’avoue aussi que je pensais que ce serait la plus facile à faire. Ben oui, un cercle, des chiffres et des nombres, deux aiguilles et la page était faite. 

A l’origine, je voulais que les chiffres et les numéros puissent être placés à l’aide de boutons pression. Pour que les enfants puissent s’entrainer à les placer dans le bon ordre. 

Malheureusement, les pressions donnaient trop d’épaisseur à la page. J’ai aussi réfléchi à la méthode Montessori dont je veux m’inspirer. Dans cette dernière il est vraiment recommander de faire un apprentissage après l’autre. Ne serait-ce pas une difficulté supplémentaire pour l’enfant qui apprend déjà l’heure ? 

Donc parti pris de broder l’horloge. 

Mais un autre problème est survenu ; les aiguilles de l’horloge ! Eh oui, cela peut paraître un peu bête dit comme ça mais je ne voulais pas les fixer avec un simple bouton et boutonnière. Premièrement, car j’ai peur qu’un bouton autant sollicité puisse finir par se découdre. Deuxièmement, la rotation des aiguilles ne serait guère harmonieuse et fluide.

Je ne vais pas m’épiloguer sur mes essais (les photos parleront mieux d’elles-mêmes). Surtout que finalement, après quelques recherches, j’ai trouvé sur internet le bouton pression double !!! (je ne sais pas si vous connaissez, mais c’est extra !). 

Voilà, les premiers de la page essais que j’avais. Car, étant la toute première, il me fallait aussi valider la taille et le tissu. 

Je voulais un livre d’activité qui ne soit pas trop grand pour pouvoir être emmener partout (lors d’une visite chez les grands-parents, d’un rendez-vous où le passage à la salle d’attente est obligatoire, etc). 

Pour le tissu, il me fallait trouver quelque chose de résistant mais qui offre de jolies couleurs. Exit le tissu polaire (ou polar) et la flanellette. Ils sont certes très doux et agréables au toucher, mais s’abîment rapidement au contact des velcros (et je compte en mettre) ou à force de lavage répétitifs. 

Mon choix s’est donc porté sur du sergé qui peut être utilisé dans la fabrication des vêtements pour enfants. Ce qui fait qu’il est plutôt résistant en plus d’offrir une jolie palette de couleurs. 

Et voici le rendu du prototype ! Restera juste à se décider de la couleur finale de cette fameuse page 🙂 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter

Venez me retrouver sur les réseaux sociaux !