Bullet journal dans ma vraie vie – partie 2

La première partie de cet article (que vous pouvez lire en cliquant ici), reflétait ma prise de conscience entre ce qui m’avait été présenté dans moult vidéos et autre blog/vlog et les possibilités que m’offraient mon propre rythme de vie. 

Ce second volet répond plus à une envie de partager avec vous ma réalité dans l’utilisation du bullet journal. Dans mon quotidien de maman qui n’a pas un travail à domicile. 

Mon bullet journal dans ma réalité.

Pour février, je vous avais présenté une belle page de présentation sur le thème du carnaval…

Mars a été synonyme de plus de simplicité car je débutais un nouveau carnet et j’avais beaucoup de collections à reprendre du précédent. Ca été aussi mon mois de reprise du travail à un rythme effréné. Exit mon bujo dans cette période…Je n’avais vraiment pas la tête (ni le temps) de m’y pencher. Et, en toute honnêteté, je ne pense pas qu’il aurait pu m’aider à quoi que ce soit là où je me trouvais. 

Avril, mon bullet journal est resté dans le placard…En pleine pandémie, j’ai été la « tête dans le guidon/bicycle » et mes besoins primaires avaient le dessus sur tout en dehors du travail ! Dormir, manger, me laver ! (le tout dans cet ordre)

Mai, c’est la sortie du placard pour mon bujo, avec un rythme plus calme au travail qui me donne l’envie de revenir à mon carnet. Mais sans grand intérêt car il me sert plus d’un calendrier/planning qu’autre chose…Je ne l’exploite pas comme je devrai…à part pour les trackers…

Durant ce mois, je n'ai quasiment jamais fait de daily log (de page à la journée).

C’est au mois de juin que tout bascule ! J’ai de nouvelles responsabilités au travail et je dois penser à beaucoup de choses. Sur mon bureau, mon cahier et mon bloc note se remplissent d’informations éparses. Mon écran se retrouve couvert de post-it. Et je me rappelle de ce que j’avais lu sur l’intérêt du bullet journal dans ce genre de cas de figure. Je saute le pas et me dis que je vais lui laisser sa chance pour un mois – après on verra s’il retourne au placard. 

Le déclic !!! Bilan ? Bujo, mon meilleur allié !

J’ai réfléchi à mon organisation, à mes besoins, à ce qui avait fonctionné ou pas jusqu’à présent. Quelle mise en page me permettrait d’optimiser mon organisation ? Halte aux fioritures et aux lettrages alambiqués. Je me devais d’aller à l’essentiel. 

Mon bujo est donc devenu minimaliste, un véritable outil de travail avant d’être un moyen de développer ma créativité. J’ai accepté de mettre cela de côté. Accepté qu’effectivement, il ne serait pas un chef-d’oeuvre haut en couleur. Je pourrai faire le choix de passer plus de temps sur mon bujo comme activité détente, mais pour le moment ce n’est pas mon besoin. Peut-être qu’un jour je lui redonnerai ce temps… 

Ma double page pour débuter le mois de juillet

Voici à quoi ressemble mon bujo en ce moment. Loin d’être esthétique, il est par contre très pratico-pratique !

Mon planning mensuel (ou monthly log) où sont regroupés mes rdv pro et perso

Cela fait donc maintenant plus d’un mois que j’ai mis à l’épreuve mon bujo ! Et c’est un succès pour moi ! Il ne me quitte plus au travail. Dès que j’ai quelque chose à faire, je le note pour ne pas l’oublier. 

– Un rappel à faire ? Immédiatement inscrit pour ne pas passer la personne à la trappe ! 

– Une réunion ? Compte-rendu écrit en direct dans mon carnet ! Et j’ai pu, à plusieurs reprise, retourner dans les jours précédents pour voir ce qui avait été fait et/ou dit ! 

– Je peux noter dedans mes horaires de travail ! Un vrai plus quand je dois les rentrer tous les 15 jours pour faire approuver mon temps au bureau. Fini mon petit post-it sur lequel j’écrivais cela au jour le jour. 

 

Au final, j’y passe en moyenne 5-10 minutes tous les soirs pour faire le point de la journée et sur ce qui sera prévu pour le lendemain. Les priorités sont réellement prises en compte ! Ce qui n’est pas finalement pas si important est reporté voire supprimé. 

Je vois beaucoup plus clair dans mon organisation, le tout dans un seul et même outil ! Que ce soit pour le travail ou la ma vie personnelle, tout ne tient que dans mon bullet journal ! J’essaye aussi de l’utiliser pour me motiver dans mes objectifs à atteindre. Je ne vais pas vous mentir, je n’ai toujours pas cousu la tunique que je vise depuis 3 mois…Malgré cela, je pense que mon bujo est en grande partie responsable de mon retour dans mon atelier (j’en avais marre de ne pas cocher publication dans mon tracker). 

La seule chose que j’utilise en parallèle est le calendrier électronique partagé avec mon mari. Afin que nous soyons raccord dans les rendez-vous familiaux avec mes horaires de travail et mes journées de congé dans la semaine. 

Ma page pour la semaine en cours, mon weekly log
Deux exemples de daily log.

En conclusion.

Certes, cet article est plutôt long, et j’espère de tout coeur ne pas vous avoir perdu en chemin… Mais le sujet, bien que portant sur le bujo au travail, m’a fait dériver sur un autre sujet qui me tient à coeur : la différence entre le monde « idéalisé » que nous aimons à croire accessible et celui de la réalité dans lequel nous vivons (avec les possibilités qu’il nous offre). 

Voilà, je voulais partager avec vous une réalité dans l’utilisation du bujo. Ce n’est pas réservé qu’aux artistes et/ou aux personnes qui travaillent depuis la maison sans enfant à charge (car c’est souvent l’image qui peut être véhiculée). Il est possible de l’utiliser dans une vie courante plus « lambda ». Néanmoins, il y a des choix à faire (du moins ce fut mon cas pour ne pas me mettre trop la pression de « la mère/femme parfaite » qui gère tout de main de maître). 

Nous sommes des femmes, nous sommes des mères, nous sommes des épouses, nous sommes des professionnelles. Savoir jongler avec tout ceci n’est pas de tout repos et il est parfois compliqué d’accepter que nous ne pouvons pas être parfaites sur tout les plans. Il faut savoir lâcher prise pour mieux profiter de la vie, éviter de nous mettre trop de pression sur les épaules. Mais ce n’est pas facile… Alors prenons ce qui peut nous aider et laissons ce qui est trop lourd à porter dans notre vie quotidienne. 

Essayez de prendre un peu de temps pour vous…Même quelques minutes…Vous en ressortirez que mieux ! 

A bientôt.  

One thought on “Bullet journal dans ma vraie vie – partie 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter

Venez me retrouver sur les réseaux sociaux !