Mon billig et sa housse de protection faite maison.

 S’il y a bien une chose qui m’a suivi partout depuis mon départ de Brest, c’est mon rozell. J’en ai acheté un dans une petite boutique, dans une rue parallèle à la rue Jean Jaurès.  

Il est venu avec moi à Orléans (à 2 heures au Sud de Paris) puis il a traversé l’Atlantique pour m’accompagner au Québec. 

Mais mon rozell s’est toujours trouvé « orphelin » de billig…

Je devine que ce premier paragraphe a déjà perdu plus d’un d’entre vous…

Rozell…Billig…

Non, non, je ne suis pas devenue folle, c’est juste mon sang breton (et ma gourmandise) qui parle. 

Rozell signifie rateau et billig se traduit par crêpière (si je vais au plus direct dans la traduction du breton 😉 ). Je pense que vous devez commencer à voir où je veux en venir. Je veux parler des crêpes bretonne !!! 

Donc, j’avais beau avoir un rozell, point de billig dans mes placards (je souhaitais la vraie crêpière, la Krampouz qui est une marque bretonne donc il me fallait faire preuve de patience car c’est plutôt onéreux et encombrant…). Voici une petite vidéo pour les néophytes (la crêpière présentée ci-dessous est née d’un partenariat entre 2 grandes figures emblématiques de la Bretagne – qu’est-ce qu’elle est belle !!!). 

De mon côté, il a fallu attendre 4 ans au Québec pour que je trouve mon billig krampouz ! Enfin ! 

(je sais que certains bretons vont dire « ma billig » mais on peut utiliser indistinctement l’un comme l’autre. Et je suis tellement habituée depuis toute petite d’entendre UN billig que me semble inconcevable de changer de genre 🙂 Désolée). 

Même si j’adore les crêpes, je peux difficilement envisager d’en faire tous les jours (ma balance non plus n’aimerait pas). Il me fallait donc la ranger et quoi de mieux que de lui faire une petit housse personnalisée ? Et hop, une petite hermine brodée dessus ! 

A savoir que l’hermine est l’un des grands symboles de la Bretagne, elle est affichée sur son drapeau. 

Et puis, tant qu’à être dans la couture, j’ai testé un autre modèle de broderie, avec des triskel (un autre symbole de Bretagne). 

Je ne sais pas pour vous, mais de parler billig, ça m’a donné l’envie de manger des crêpes bretonnes !

Je vous laisse, je dois aller faire ma pâte à crêpe et sortir mon billig 😉 

A bientôt !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter

Venez me retrouver sur les réseaux sociaux !