Ma grande aventure dans la projection de patron couture

Dans mon précédent post, je vous présentais le concept de la projection de patron de couture directement sur le tissu. 

A présent, je veux vous partager ma « rencontre » avec ce nouvel outil.

Introduction

J’ai été immédiatement séduite par la projection, mais un peu freinée par tous les « à côté » ; achat d’un rétroprojecteur, installation « maison », calibrage, prise en main de nouveaux programmes pour moi comme Inkscape et pdfstitcher. 

Bref, un beau charabia. C’est finalement monsieur (avec qui j’avais partagé ma découverte avec enthousiasme) qui a relancé le sujet sur la table. Eh oui, un soir où je faisais mon atelier collage, découpage de mon dernier patron pdf , Monsieur m’a fait remarquer : « Ce serait vraiment plus simple en projection ton affaire ». Et oui ! Tout à fait !!! Je n’aurai pas mieux dit !

Ni une, ni deux, avec la bénédiction de Monsieur sous le bras, me voilà en quête de mon projecteur idéal. Pour cela, le groupe facebook Projection et Couture (de patron) est une vraie mine d’or d’information et je le recommande chaudement à quiconque souhaite se lancer. C’est un véritable groupe d’entraide où tout le monde peut poser ses questions et être certaine d’avoir un soutien de quelqu’un. 

L'étape de l'achat et de l'installation

A partir des documents disponibles sur le groupe facebook m’ont permis de comprendre que j’avais besoin d’un projecteur à ultra courte focale pour pouvoir l’installer directement sur ma table. 

C’est donc vers un Epson brightlink 595wi d’occasion sur Ebay que mon choix s’est porté. Venu tout droit des Etats-Unis, après 15 jours de voyage, il arriva enfin à la maison ! Passé le soulagement de voir que tout était conforme à l’annonce initiale, c’est avec une certaine effervescence que je me suis attelée à l’installation. Le soir, je me suis mise au calibrage. 

J’avoue que j’appréhendais beaucoup cette étape. En effet, j’avais lu beaucoup de retour de couturières projectionnistes qui s’arrachaient les cheveux à ce réglage. Voire même qui abandonnaient de désespoir. Finalement, après 1h30, mon callibrage était fait ! Tout ça grâce au tuto d’une membre du groupe qui expliquait la mise en place d’un Epson tel que le mien. Un grand merci à cette personne. 

La mise en pratique

Le lendemain, je me lançais enfin dans mon premier essai ! Ce fut un « shorty » pour ma cadette (pour mettre sous les robes et jupes d’été). C’était un patron que j’avais déjà expérimenté avec une version papier. Cela m’a permis de bien valider mon calibrage en superposant mon papier et ma projection.  

Résultat : impeccable ! J’ai pu tester ensuite sur un patron uniquement PDF pour faire un short pyjama pour mon aîné. Quel plaisir ! Je ne pensais pas pouvoir faire une cousette aussi rapidement ! En une soirée, il était fait. Sans la projection du patron, je pense que cela m’aurait pris le double ! 

En conclusion, une magnifique révolution, et je ne regrette pas du tout d’avoir sauté le pas ! A l’heure où j’écris ces lignes, j’ai fait encore plusieurs cousette à l’aide de mon projecteur (un autre short, un t-shirt et une robe).

Et vous ? Seriez-vous prêtes à vous lancer si l’opportunité se présentait ?  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter

Venez me retrouver sur les réseaux sociaux !